FRANCE ELDORADO DES AFRICAINS, MAIS LOIN DE LA REALITE

•mars 26, 2009 • Laisser un commentaire

 

Aujourd’hui, le rêve de beaucoup d’ africains est de venir en Europe, particulièrement en France . Pourtant  cette belle  France dont rêvent les africains est loin de la réalité.

 

« Mes parents en Afrique pensent que j ai une vie meilleure, pour eux c est la réussite totale alors que je vis au jour le jour » Boubou Dembélé, 45 ans, vient du Mali. Il est arrivé en France en 88. Un vrai choc : « Dès l aéroport de Charles de gaulle le climat n’était pas du tout facile pour moi . Quand je suis parti du pays il faisait  30 degrés et je me suis retrouvé à une température de moins 5 degrés ». Au bout de 3 mois, cet habitant de Pierrefitte en seine st Denis a trouvé du travail dans le bâtiment : «  c était le secteur où travailler puisque je ne suis pas allé à l école et que je n ai pas eu de qualifications ; et puis le bâtiment est fait pour nous les immigrés » estime t il. Au début, il n avait même pas d endroit pour dormir. Autre problème : « au niveau de l administration ça n a pas été facile, j ai galéré pour avoir des papiers. Et pour Boubou Dembélé, « sans papiers on ne peut rien faire, rien n est possible on se sent rejeté par la société ».

Depuis il a pu construire une maison au pays mais souvent sa famille et ses amis lui manquent.

C est l’entourage qui manque le plus aussi à Ali Charfi un tunisien de 30 ans. Mais pour ce commerçant de fruits et légumes à Château rouge dans le 18ème arrondissement à Paris, l’arrivée a quand même a été beaucoup plus facile. Il est en effet venu avec des papiers, suite à son mariage avec une de ses cousines naturalisées française. « 4 mois après mon arrivée, j ai eu du travail, et je n ai pas vraiment galéré pour avoir un logement car j avais un studio pour ma femme et moi raconte-t-il avant de s’interrompre un moment  pour servir  ses clients. Petit à petit j ai commencé à fonder une famille et aujourd’hui je vis dans un appartement avec mes enfants et ma femme »

D’ailleurs, même si son pays lui manque, il ne veux pas rentrer au pays définitivement : « ici je m en sors financièrement, raconte le commerçant,  Mais cet été je vais au bled in’ch’ allah « .

bah junior n est pas pres de rentrer chez lui.  Ce jeune ivoirien de 27 ans est arrive il y a 3 ans.

« Depuis mon enfance je rêvais de venir en France. Je voyais les « benguisse », c est à dire les autres africains établis en France, qui viennent en visite au pays, ils étaient bien habillés avec du Dolce et Gabbana ou du Dior,  ils étaient propres, ils avaient de belles baskets, du parfum de marque. Je les enviais. Des mon arrivée à paris, je me suis dit : je serai comme eux. J ai vu la porte de la réussite s ouvrir pour moi, je me disais, « j ai tout gagné ».  Pourtant c était pas tout a fait le cas ». les parents de Bah junior ont financé sa venue à paris, aujourd hui ils attendent qu il les aide financièrement. Difficile quand on ne trouve que de petits travaux, et qu on n a  pas de papiers. « Mais peu importe si j aime ou pas la France, dit il, je n ai pas le choix, je ne peux pas retourner au pays»

 

 

 D.FATOU

 

Le cinéma fête ses dix Printemps

•mars 23, 2009 • Laisser un commentaire
façade du campus

façade du campus

Lire la suite ‘Le cinéma fête ses dix Printemps’

Hello world!

•mars 23, 2009 • Un commentaire

Welcome to WordPress.com. This is your first post. Edit or delete it and start blogging!